Menu

Le chêne de la Révolution

  • chene_revolution013.jpg
  • chene_revolution011.jpg
  • chene_revolution008.jpg
  • chene_revolution010.jpg
  • chene_revolution001.jpg
  • chene_revolution005.jpg
  • chene_revolution014.jpg
  • chene_revolution009.jpg
  • chene_revolution007.jpg
  • chene_revolution012.jpg
  • chene_revolution004.jpg
  • chene_revolution003.jpg
  • chene_revolution006.jpg
  • chene_revolution002.jpg

La sculpture du tronc de Jean Vindras et Fodé Bayo

1792 - Un chêne est planté au cœur du village.
2009 - Une Municipalité décidée à donner au chêne une deuxième vie artistique.
2009 - 2 sculpteurs, Jean Vindras et Fodé Bayo, qui ont réalisé leur projet sur le tronc entre juillet  et septembre.

Deux scènes ou deux histoires autour de l’arbre : une pour célébrer la révolution et l’autre pour Saint-Roch.

En premier lieu donc, la sculpture représente la plantation du chêne en 1792 , en présence du délégué de la première République Française.
Faisant cercle, à différentes hauteurs, des groupes d’hommes, de femmes et d’enfants témoignent de leur curiosité et de leur intérêt. Ils affirment leur présence en résonance avec les banderoles sous lesquelles ils se trouvent : « liberté », « égalité », « fraternité », une trilogie fondamentale qui perdure, ineffaçable.

Dans la seconde moitié du tronc, coté route de Tours, nous avons sculpté Saint-Roch, saint dont le village a choisi le patronyme au 15ème siècle, en espérant protection contre les grandes épidémies. Saint-Roch s’est en effet rendu célèbre en se consacrant aux malades de la peste, rencontrés en Lombardie, région qu’il traversait pour aller à Rome, son but de pèlerinage. La peste l’a aussi attrapé et les peintures ou sculptures représentent souvent le Saint soulevant son vêtement, pour montrer un des bubons de la maladie sur sa cuisse.

Dans notre sculpture, nous avons choisi de donner à voir sa silhouette de jeune homme, pleine d’allant, au moment où il quitte sa ville natale dans le sud-est de la France. Il est léger, «libre », après avoir généreusement distribué tous les biens hérités de ses parents fortunés. Un chien l’accompagne tout au long de sa route jalonnée de paysages, de villages et de montagnes. Un autre chien l’attend au bout du voyage, avec un pain dans la gueule. C’est la représentation du chien qui l’a sauvé de la peste. En effet, après avoir contracté la peste, notre héros s’était réfugié dans un bois isolé, probablement pour mourir sans transmettre la maladie. Chaque jour un chien lui a apporté un pain, permettant sa survie. Le Maitre du chien, un Seigneur du lieu, finalement intrigué, a suivi l’animal et pu sauver l’homme. Voilà l’histoire et/ou la légende.

La sculpture du velum en métal de Jean Vindras

Au sommet du tronc, à environ 5 mètres de haut, un grand velum en métal assure la protection de ces moments d’histoires du village de Saint-Roch. Après accord du Conseil Municipal, cette œuvre a été réalisée par Jean Vindras de novembre 2009 à avril 2010, entre froidures et pluies !

Ce grand velum de 6 mètres de diamètre protège le bois des atteintes de la pluie et évite les effets dévastateurs du gel qui écarte les fentes remplies d’eau. Il prolonge la création arborescente du bois par ses dessins de métal, clairement visibles à travers le plexiglas qui assure l’étanchéité, apporte la couleur au tronc et à son environnement grâce au passage du soleil et de la lumière dans les filtres de couleur, collés sur le plexiglas. En particulier, tout au sommet du velum, trois vitraux horizontaux éclairent singulièrement le cœur du tronc.

Dans la conception de l’oeuvre, au-delà de la résistance structurelle et de l’étanchéité, nous avons voulu garder au tronc son bel élan vertical, créer un effet d’arborescence, en associant bois et métal, et apporter la couleur dans une proportion qui ne contrarie pas la transparence. Les couleurs qui se projettent sur l’arbre et son environnement donnent, tout au long du jour, le témoignage des mouvements du soleil et de l’intensité de la lumière.

Jean Vindras

 

Nous sommes heureux d’avoir eu l’occasion de  donner une nouvelle vie artistique au chêne de la Révolution, dans le cœur de ce village.
Merci au Conseil Municipal, aux habitants et aux visiteurs qui nous ont suivis et encouragés durant ce travail de création.
Longue vie au chêne de Saint-Roch.

Jean Vindras et Fodé Bayo